Depuis que je suis à Paris pour mes études (depuis septembre donc), j'ai été prise d'une véritable folie capillaire.

Je suis donc passée du vert au gris dégradé violet, puis au blanc à pointes bleues trèèèès claires. Maintenant, c'est un peu moche :j'ai les racines qui repoussent et mon blanc jaunit un peu. Mais bon, ça passe (oupa).

Pour celles et ceux qui voudraient sauter le pas et se lancer dans le cheveu arc-en-ciel, je rédige ce petit article sur mon expérience personnelle.

Episode 1 : la décolo et le vert

La décoloration.

En voilà un mot qui fait peur. Tout de suite, une image de tête devenue chauve, de cheveux cassants ou élastiques, de poignées de cheveux qui se font la malle, etc.

Moi après la décoloration.

Moi après la décoloration.

Moi, je voulais des couleurs chelous, et étant brune bien foncée, je n'avais pas trop le choix.

Et là, quand j'ai cherché sur l'internet mondial, partout j'ai lu le même conseil : "cheveux bruns foncés à noirs, ne décolorez pas ! ou alors très peu !" *

Bon.

Baaaah ... je l'ai fait quand même.

Attention, entendons nous bien : j'ai toujours eu des cheveux chouettes, c'est-à-dire, lisses, brillants, plutôt à tendance grasse (et donc pas du tout secs, ce qui est très important pour la suite) et trèèès solides.

L'énorme souci avec la décoloration, c'est que ça assèche énormément le cheveu. Jor beaucoup beaucoup. Moi qui avait l'habitude de me les laver tous les jours, ou 1 jour sur 2 quand j'avais de la chance**, parce que je pouvais faire frire des beignets avec mes racines, autant vous dire que là, ça a radicalement changé ma routine lavage de crâne.

 

Pour vous la faire dans l'ordre : j'avais d'abord choisi ma couleur, un beau vert émeraude trouvé chez Hairgum, dans la gamme Pop Color. C'était donc un très joli vert aux reflets bleutés. Je l'ai acheté à La Boutique du Coiffeur, une chaine de boutiques avec pleins de produits professionnels***.
 

L'est-y pas joli mon emerald ?

L'est-y pas joli mon emerald ?

Comme il fallait que je passe par la décoloration, je me suis vachement bien renseignée, notamment sur le chouette site Color Mania, qui vend tout plein de trucs colorés, mais surtout de quoi te faire une tête de licorne. En plus d'une boutique, ils ont un blog sur lequel ils livrent toutes sortes de conseils sur le cheveu. Bien sûr, ils disaient clairement de ne pas décolorer avec ma couleur capillaire, mais je ne les ai pas écoutés*.

Il faut dire que j'avais découvert une super chaîne Youtube, Pastel, qui m'a (complètement) décidée à sauter le pas. Avec ses cheveux bruns et ses 300 décolorations à la minute, je me suis dit que je ne devais pas risquer grand chose (surtout que, je le rappelle, je connaissais très bien ma nature de cheveux : pas secs et solides).

 

Toujours à la Boutique du Coiffeur, j'ai donc acheté de quoi devenir blonde claire. Eh oui, le vert ayant du jaune dans son mélange, pas besoin de base blanche. Je devais juste éclaircir mais je n'étais pas obligée davoir les cheveux blancs ou gris, comme pour des couleurs pastel à tons bleutés (qui auraient viré caca avec le mélange de mes cheveux jaunes).

J'ai donc pris une poudre décolorante bleue de la marque Soteix, et une crème oxydante Kérasoin vol 20. Pour le mélange, c'est une dose de poudre pour deux doses de crème. J'ai fait la première fois toute seule, mais le résultat était pas très joli, et surtout pas uniforme du tout, donc ma très chère colocataire et cousine me l'a fait la deuxième fois.

Il faut savoir que plus le volume de la crème décolorante est élevé, plus le pouvoir de décoloration est fort. En prenant un volume faible, je préservais mon cuir chevelu mais me préparais à faire plusieurs décolorations.

 

Quand j'étais en seconde année de fac, j'avais fait un tie and dye avec les pointes de mes cheveux verts. La coiffeuse avait décoloré en une fois, et donc je suppose avec un volume bien plus élevé (30 ou 40) et mes cheveux étaient pas mal abîmés.

Je conseille de prendre un volume assez faible, et de recommencer jusqu'à atteindre l'effet souhaité (en ne faisant pas comme moi et en espaçant les décolos : ils expliquent très bien ça sur Color Mania et donnent des conseils pour attendre la prochaine décoloration sans avoir l'impression qu'on t'a pissé sur la tête (rapport à la couleur du jaune, tu l'as?).)

 

[*Je suis retournée sur Color Mania et en fait, ils disent juste de bien espacer les décolorations d'un mois (je suis persuadée d'avoir lu quelque part qu'il ne faut pas décolorer les cheveux foncés, mais ça ne doit pas être chez eux alors), ce que je n'ai pas fait non plus (mais c'est pas bien) car je ne voulais pas rester pendant un mois avec un blond improbable sur la tête.

**C'est pas bien paske ça agresse le cuir chevelu de les laver trop souvent. En fait, ça enlève tout le sébum : or le sébum sert à hydrater ton crâne. Donc plus tu l'enlèves, plus il réapparaît vite et donc plus tes cheveux regraissent. Ça devient un cercle infernal super chiant dont on peut se sortir en espaçant progressivement les shampoings (grâce aux shampoings secs par exemple), en utilisant des shampoings naturels, ou en faisant une cure de sébum qui permet de repartir à zéro.

***Pour les Clermontois, il y en a un dans le Centre Jaude (l'ancien). La liste des boutiques est disponible sur internet mais si il n'y en a pas dans votre coin, vous pouvez toujours commander sur le site.]

M'voyez? Chuis beaucoup trop rousse.

M'voyez? Chuis beaucoup trop rousse.

Seconde fois (Kim Kardashian style)

Seconde fois (Kim Kardashian style)

Beaucoup mieux. (Vous remarquerez au passage mon air pensif et mystérieux)

Beaucoup mieux. (Vous remarquerez au passage mon air pensif et mystérieux)

La coloration.

 

Après ça, on est passées aux choses sérieuses : le vert !

On a aussi été obligées de le faire en plusieurs fois, car un seul tube n'a pas suffi pour toute ma longue chevelure de sirène (oupa : du coup, si vous avec les cheveux vraiment longs, prévoyez 2 ou 3 tubes minimum). Mais comme sur le coup, on avait qu'un seul tube, vous allez avoir l'entre-deux, le colorémaispasfini.

Oui comme ça, ça fait super bleu. Méenfétnon.

Oui comme ça, ça fait super bleu. Méenfétnon.

Le résultat juste après. Racines de la bonne couleur mais pointes pas uniformes et presque blondes à certains endroits par manque de produit.

Le résultat juste après. Racines de la bonne couleur mais pointes pas uniformes et presque blondes à certains endroits par manque de produit.

Le lendemain, à la lumière du jour. Trop vert clair, on aurait dit que ça avait déjà dégorgé.

Le lendemain, à la lumière du jour. Trop vert clair, on aurait dit que ça avait déjà dégorgé.

Rebelote.

Rebelote.

En voilà une jolie couleur ! (cheveux mouillés)

En voilà une jolie couleur ! (cheveux mouillés)

Couleur optimale !

Couleur optimale !

Le problème avec ces couleurs fantaisies, c'est que ça dégorge beaucoup (= comme c'est du semi-permanent, la couleur part au fur et à mesure avec les shampoings)

Très vite la couleur s'éclaircit, mais je trouve ça joli quand même, tant que c'est uniforme.

Je l'ai donc refait une fois ou deux, mais de manière moins stricte que la première fois, avec moins de produits, juste de quoi raviver la couleur.

Ensuite, j'ai tenté une petite folie. Comme mes racines repoussaient, je les ai décolorées, mais au lieu de les teindre en vert pour faire raccord, j'ai préféré utiliser une patine que ma cousine avait acheté pour elle et qui avait super bien marché.

La patine, c'est une coloration ton sur ton qui t'enlève les reflets jaunes/moches de la décolo. Ma cousine voulait passer un à blond platine presque blanc et ça a très bien marché (il faut dire qu'elle a les cheveux plus clairs que moi aussi). En fait, c'est la même chose qu'un toner, une coloration aux reflets violets/bleus qui contrebalancent le jaune de tes cheveux.

Elle avait pris un DIAlight de chez L'Oréal, toujours à la Boutique du Coiffeur, mais je ne me souviens plus de la teinte (un milkshake, le glacé ou le cendré je pense).

J'ai donc utilisé la fin du tube sur mes racines et ça m'a donné un joli dégradé, du blanc/gris au vert.

Salut.

Salut.

Vous avez les prix des produits utilisés dans les liens de l'article, mais dites vous qu'en tout, j'en ai eu pour environ 35€ pour toutes ces étapes (je n'ai pas payé le DIAlight). A titre de comparaison, mon simple tie and dye chez la coiffeuse, sans shampoing ni coupe m'avait coûté 99€. Il faut dire que c'était il y a 2 ans et que les modes étant ce qu'elles sont, j'étais un peu en avance sur la tendance. Bien sûr, plus ça se démocratise, plus c'est accessible. Aujourd'hui, chez la même coiffeuse, ma cousine (la petite soeur de celle qui m'a décolo et recolo) a payé  96€ pour un tie and dye gris, mais avec tout le machin : shampoing, coupe, décolo, colo, coiffure (boucles).

C'est quand même vachement plus rentable de le faire soi-même ! (A 20-30€ la coupe féminine, ça fait le tie and dye ( pas toute la tête donc), à minimum 66€.)

 

 

J'ai ensuite laissé mon vert dégorger jusqu'à être hyper clair, preque blond, puis je suis passée à autre chose.

 

Mais ça ce sera le prochain épisode ! (Beaucoup moins long paske je n'aurais pas toute l'étape de la décolo à expliquer, par contre, je ferai un bilan "état du cheveu")

 

 

J'espère que cet article vous aura plu, et qui sait, peut être même aidé ;)

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser en commentaires !

A plus les licornes !

Retour à l'accueil